Michael Raymond-James : “Le père de Neal a fait ce qu’il pensait être de mieux à l’époque”