Trouvez un événement

Le Mag- Menu

Sophie Gaillot, une artiste pas comme les autres

Publié le 6 juillet 2016 par - Crédit Photo : DR

Sophie Galliot fabrique des créations uniques à base de matériaux de récupération. Elle collecte des objets qui ne fonctionnent plus ou en mauvais état, tels que de vieux réveils, de vieux rasoirs, des magnétophones etc… Ensuite, elle les démonte et recrée son univers en offrant une seconde vie à tous ces vieux objets du quotidien. Rencontre avec une artiste par comme les autres.

Comment vous est venue l’idée de créer des sculptures avec des matériaux recyclés ?

Je ne sais pas très bien comment m’est venue l’idée, mais je sais que depuis toujours j’ai été fascinée par les vieux objets, ça m’a toujours fait rêver même un objet cassé, une visse ou un boulot dans la rue ça m’a toujours inspiré. Je me disais souvent « Tiens pourquoi ne pas en faire quelque chose» ainsi je créais mes personnages et leur donnais vie en quelque sorte.

Et ces personnages que vous créez comment vous ont-ils inspiré ?

Tout part d’un objet, ou d’une pièce, et puis je brode autour pour créer le personnage. C’est tout d’abord l’objet qui m’inspire.

Quel a été votre parcours, vous qui avez en quelques sortes baigné dans le milieu artistique ?

Bizarrement je n’ai pas commencé à travailler dans le milieu artistique. En effet, j’ai commencé par faire un parcours de psychologue, j’ai notamment suivi une formation en psychologie, et puis j’ai travaillé pendant 10 ans dans ce métier. Et finalement la création me manquait. J’ai tout d’abord commencé par faire des bijoux pour moi, mais ils étaient assez imposants et difficile à porter. Pourtant moi ça ne me gênais pas de les porter bien au contraire, d’ailleurs beaucoup de personnes me faisaient des compliments dessus. Par la suite j’ai décidé de créer une marque de bijoux qui a très bien fonctionné durant une quinzaine d’années. Et puis, il y a deux ans, j’ai décidé de me lancer dans la sculpture.

Pourquoi avez-vous décidé de sauter le pas et de passer des bijoux à la sculpture ?

J’avais déjà commencé à fabriquer des sculptures car c’est vraiment ce qui me plaisait depuis le départ. Il a fallu que je trouve ma voie car elle n’était pas forcément évidente du premier coup. Et aujourd’hui je sais que c’est vraiment ce que j’ai envie de faire.

Puisque vous utilisez des matériaux recyclés diriez-vous que vous êtes un peu écolo ?

On pourrait le dire mais ce n’était pas le but de ma démarche, mais c’est vrai que mon travail peut s’inscrire dans un mouvement un peu écolo, de récupération et anti-gâchis. Toutes ces idées me parlent et ça me fait plaisir de surfer sur ces créneaux-là. Par ailleurs, je trouve que les objets que l’on fabriquait autrefois étaient des objets qui étaient faits pour durer, et j’aime beaucoup cette idée-là. Je suis absolument fascinée par les matériaux et les montages de ces objets, et je vois bien lorsque je démonte ces outils qu’ils étaient faits pour durer longtemps.

Où trouvez-vous ces objets que vous démontez ?

Je les déniche dans les brocantes, les vide-greniers, et de temps en temps je fais de jolies rencontres avec des gens qui m’offrent de vieux objets dont ils ne se servent plus.

Après être passé des bijoux aux objets d’art, quelle sera votre prochaine création ?

J’aimerais déjà réussir dans la sculpture et puis on verra bien dans quelques temps.

Articles Interviews récents

« &moi », la collection livresque 100% plaisir, 100% romance
A la rencontre de la créatrice de la Glory Book Box
Ramona ou la femme qui illumine le désert
James Lafferty : « C’est bluffant de voir à quel point Les Frères Scott compte encore pour tout le monde » »
Gérer l’après-cancer : rencontre avec l’illustratrice BD Alice Baguet

Articles Interviews populaires

A vos commentaires

Tous les produits dérivés et les goodies de vos séries préférées sont sur Roster Con »