Le « Crèche-test » de Matthieu Robet

Crédit Photo : Matthieu Robet / PAJA Editions

Jeune papa, Matthieu Robet a consigné dans des carnets les trois premières années de la vie de sa fille. Une première BD adulte, baptisée « Crèche-test » a vu le jour chez PAJA Editions. Rencontre avec un père qui a de l’or au bout des doigts.

Roster Con : “Crèche-Test” est un peu votre journal intime. Comment avez-vous démarré et construit ce projet ?
Matthieu Robet : J’ai démarré ce projet de façon très intime. Quand ma fille est née, j’ai voulu consigner tous ces moments extraordinaires dans des cahiers, en illustrant chaque anecdote. Au départ, je voulais noter ces premiers mots, son premier pas, son premier « papa », … Mais tout ça a tardé à venir. J’ai eu par contre beaucoup de choses à raconter en attendant : nos petites nuits, ses grands moments à tout observer, la nouvelle gestion du quotidien, etc. Margaux va avoir 3 ans et je suis à 3 cahiers, un pour chaque année.
Par les hasards des réseaux sociaux, PAJA Editions est tombé sur mes croquis. Ils cherchaient un illustrateur pour leur prochain livre, je n’avais que ça a montré et ils ont été sous le charme du papa qui se livre sans tabou. Ils m’ont demandé de récupérer des histoires pour en faire une BD. J’ai été surpris, touché, et perplexe : toutes ces histoires sont très personnelles, pas scénarisées et dessinées à la va-vite sous le poids d’une fatigue extrême (j’ai eu 2 ans de petites nuits). Mais les anecdotes choisies me convenaient, et j’ai trouvé l’aventure amusante.

Est-ce que toutes les anecdotes racontées sont inspirées de votre vécu ?
Toutes ces histoires sont vraies. Il n’y a que l’histoire de l’enfant manchot qui est inventée. PAJA Edition se concentre sur les livres jeunesse (je suis leur première BD adulte) et intègre l’inclusion et le handicap dans chacune de leurs histoires. On m’a demandé d’en parler aussi, sans faire passer l’enfant en situation de handicap pour un bisounours, car ils sont comme les autres. J’en ai fait un petit turbulent et j’ai envisagé de faire une série sur lui !

S’agit-il de votre premier pas dans la bande dessinée ?
C’est ma première BD et j’espère en faire d’autres, en prenant le temps cette fois-ci de dessiner avec plus d’attention. Quoi qu’il en soit, je continue mes carnets intimes. J’espère qu’ils seront toujours édités. Le dernier parle de la rentrée scolaire de Margaux, de son caractère qui s’affirme, de ses nouvelles découvertes, mais aussi du couple qui a pris cher et qui se sépare. C’est un sujet douloureux, mais qui peut parler à beaucoup de monde et apporter, je l’espère, des clefs à certains.

Avez-vous des modèles parmi les auteurs BD ?
J’ai effectivement plein de modèles : Larcenet pour son trait et sa narration, Bouzard pour son humour, Tronchet pour avoir créé mes idoles Jean-Claude Thergal et Raymon Calbuth, Anouk Ricard, Philippe Valette et Fabcaro pour leur côté absurde et bien sûr tous ceux qui ont égayé ma jeunesse : Franquin, Margerin, Greg, etc.

0 Comments
Articles Interviews récents
La Belle Book Box : La box livresque dédiée aux livres d’occasion
AlterPublishing : La maison d’édition qui dépoussière le milieu du livre
Rencontre avec Angeline, la fondatrice de BooBox
« Orazio », le premier roman de Christophe Matho
Un livre au nom de l’amitié
Articles Interviews populaires
A vos commentaires

dolor venenatis, commodo Lorem leo. amet,