Quand la littérature fait effraction dans le réel

Crédit Photo : DR

Du 27 février au 1er mars, s’ouvrira la première édition du Festival Effractions, à la Bibliothèque Publique d’Information (BPI), au Centre Pompidou. Une véritable plongée entre la littérature et le réel, avec des rencontres, des performances et des tables rondes.

Autofictions, journalisme narratif, exofictions… Autant de genres qui ont en commun un rapport singulier et assumé au réel. Pour autant, la fiction ou la poésie ne sont-elles pas en mesure de nous en dire tout autant sur notre monde qu’un essai ou un documentaire ? C’est tout l’objet du premier Festival Effractions, organisé par la Bibliothèque Publique d’Information, du 27 février au 1er mars, au Centre Pompidou, à Paris. Celui-ci fera la part belle aux auteurs qui font l’actualité littéraire et dont les œuvres donnent matière à penser le lien entre littérature et réel.

Un moment littéraire festif

Durant quatre jours, rencontres, ateliers, performances, tables rondes et lectures vont se succéder. Ont notamment répondu « présents » : Martin Page, Laurent Binet, Maylis de Kerangal et Olivia Rosenthal. En parallèle, des ateliers d’écriture et des actions hors les murs seront mis en place. Un moment privilégié pour tous les usagers, qu’ils soient simples curieux ou amateurs initiés.

0 Comments
Articles Littérature / Comics récents
After 2 : After we collided se dévoile
La sélection littéraire du mois : décembre 2020
HBO Max officialise l’adaptation des comics DMZ
Stephenie Meyer annonce d’autres projets autour de Twilight
La tournée des prix littéraires
Articles Littérature / Comics populaires
A vos commentaires

Aenean massa commodo suscipit ut id porta. ipsum nunc mattis