Le Prix Maison de la Presse 2020 revient à Caroline Laurent

Le verdict vient de tomber : cette année, le Prix Maison de la Presse revient à Caroline Laurent pour son roman « Rivage de la colère » paru aux Escales. Un drame historique qui s’est déroulé dans l’Océan Indien en 1967 en est le sujet.

Certains rendez-vous contiennent le combat d’une vie. Nous sommes en mars 1967. Marie-Pierre Ladouceur vit à Diego Garcia, aux Chagos, un archipel rattaché à l’île Maurice. Elle fait la connaissance de Gabriel, un Mauricien venu seconder l’administrateur colonial. Un homme de la ville. Une élégance folle. L’île accède enfin à l’indépendance après 158 ans de domination britannique. Peu à peu, le quotidien bascule, jusqu’à ce jour où des soldats convoquent les Chagossiens sur la plage. Ils ont une heure pour quitter leur terre. Abandonner leurs bêtes, leurs maisons, leurs attaches. Et pour quelle raison ? Pour aller où ? Après le déchirement viendra la colère, et avec elle la révolte. Véritable roman historique, « Rivage de la colère », paru aux Escales, a été écrit par Caroline Laurent qui reçoit cette année le Prix Maison de la Presse 2020 pour cet ouvrage.

Un roman engagé

Le jury, présidé cette fois-ci par le journaliste Eric Fottorino, a retenu ce récit bouleversant qui plonge le lecteur dans un drame méconnu. « C’est un roman magnifiquement écrit qui nous emmène, nous transporte et nous laisse le souffle coupé, heureux d’avoir été traversés par tant d’émotion » selon la Maison de la Presse du Touquet. Arnaud Ayrolles, président du groupe NAP, souligne : « Nous sommes très heureux de remettre ce prix à Caroline Laurent, pour ce roman fort et engagé. En dépit des circonstances exceptionnelles et du confinement pendant lequel nos commerces sont restés ouverts, nos adhérents se sont pleinement mobilisés pour maintenir l’édition 2020 du Prix Maison de la Presse. La vie de nos enseignes continue ! ». De son côté, l’heureuse lauréate n’a pas caché son émotion : « Recevoir ce prix de libraires, présidé par le maillot jaune des lettres, j’ai nommé Eric Fottorino, me donne envie d’enfourcher un vélo et de faire un grand tour de France déconfiné, de Maison de la presse en Maison de la presse… Merci infiniment pour cette récompense qui me touche tant. »

Publié le 29 mai 2020 par - Dernière mise à jour le 29 mai 2020

Articles Littérature / Comics récents

« Real Pigeons Fight Crime » prochainement adapté pour Nickelodéon
Être libraire malgré soi
Stargirl : la série obtient une seconde saison sur la CW
La sélection littéraire du mois : juillet 2020
Au cœur des combats de Sea Shepherd

Articles Littérature / Comics populaires

A vos commentaires

luctus massa suscipit ipsum Curabitur elit. Nullam eget