Bloggers’ : le magazine des mordus de littérature Young Adult

Depuis le début de l’année, le magazine bimestriel Bloggers’ s’est fait une place de choix parmi les revues consultées par les passionnés de littérature. Focalisé sur le genre Young Adult, Bloggers’ est disponible en version papier et numérique, et contient aussi bien des chroniques de lectures que des articles de fond. Rencontre avec sa créatrice, Lucile Baratelli.

Roster Con : Comment est né Bloggers’ ?

Lucile Baratelli : Le projet Bloggers’ est né en décembre 2016, à la suite de deux constatations : à l’époque je travaillais en librairie et sur les salons du livre. Je voyais passer tous les jours des parents qui se plaignaient des lectures de leurs ados : « Tu ne pourrais pas lire de la vraie littérature ? », « Tu ne crois pas que tu es un peu grand pour ça ? », « Franchement tu vas continuer à acheter des livres au rayon enfant jusqu’à quel âge ? » Ça me mettait hors de moi de constater à quel point le genre young adult était mal jugé, associé à de la littérature pour enfants, et donc méprisé par toute une catégorie de lecteurs « passés à autre chose ». Heureusement il y avait une autre catégorie de clients, les passionnés. Ceux qui venaient me voir pour me demander conseil et passaient ensuite de longues minutes à me parler de leur dernière lecture en s’étonnant que je ne connaisse pas ce livre pourtant extraordinaire. De là est née ma seconde constatation : avec les centaines de livres publiés tous les mois, il est impossible de leur accorder à tous la visibilité qu’ils méritent, et en librairie, ce sont souvent les grosses maisons d’édition qui sont mises en avant car elles ont tout simplement le budget pour distribuer leurs livres à échelle nationale. J’ai alors eu l’idée de créer un magazine qui me permettrait de partager des coups de cœur young adult, afin de mettre en avant des titres pas toujours issus de très grosses maisons, mais pas moins exceptionnels pour autant, et de montrer au public les attraits du genre young adult.

Qui compose l’équipe éditoriale ?

En plus de moi, l’équipe se compose de onze blogueuses et un blogueur. Chacun(e) apporte quelque chose au magazine : nous avons une blogueuse qui choisit toujours des livres porteurs de messages forts, une autre amatrice de romances légères, une rêveuse qui se tourne toujours vers des textes fantastiques, une autre qui opte pour des textes engagés, une adepte des nouveautés « célèbres » …Leur diversité permet de proposer une vaste sélection de titres dans chaque numéro, et ainsi d’offrir du choix à nos lecteurs. Nous travaillons aussi avec un rédacteur qui se charge de la rubrique « Conseil d’écriture » et, depuis Avril, nous faisons appel à une agence de rédaction (Agence Rhapsodie) pour traiter certains articles de fond.

Pourquoi avoir décidé de mettre l’accent sur la littérature ado et Young Adult ?

Il y a plusieurs facteurs qui m’ont incité à me concentrer sur ce genre. Pour commencer, et comme je l’ai dit en répondant à la première question, c’est un genre qui a tendance à être mal jugé par le public. Avec Bloggers’ j’espère parvenir à modifier légèrement la vision que les gens en ont. Ensuite, parce que le genre YA permet de traiter tous les sujets. C’est un genre qui en englobe d’autres, on trouve de la romance, de la science-fiction, du fantastique, des romans contemporains, des romans historiques… J’aime cette diversité des genres, et j’avais envie de la mettre en valeur. Il existe déjà des magazines sur la littérature « adulte » ou la littérature jeunesse, mais le genre YA lui ne trouve sa place nulle part. On trouvera un ou deux titres dans la rubrique « jeunesse » d’un magazine littéraire, encore un ou deux titres dans la rubrique « littérature » d’un magazine pour ado, mais il n’existait pas de magazine dédié aux fans du genre, il fallait le créer. Enfin, un autre point non négligeable : parce que j’adore ça !

Comment sont choisis les sujets qui vont être traités ?

Le choix des titres présentés revient uniquement aux chroniqueurs. Ce sont eux qui décident du livre qu’ils ont envie de lire et de faire découvrir au public. Il n’y a que trois règles à respecter :

  • Le livre doit être sorti depuis moins d’un an, pour ne proposer que des nouveautés aux lecteurs.
  • Le livre doit être un roman young adult (ça peut paraitre évident mais parfois la frontière est mince entre young adult et new adult, il faut donc être vigilant)
  • Le livre doit être un coup de cœur, ou à défaut un très bon moment de lecture. Nous ne faisons pas de chronique négative (ni de chronique faussement positive). Le but du magazine est de proposer des idées de lecture, si un livre nous a déplu il n’a donc pas sa place dans nos pages.

Pour ce qui est des articles, le choix des sujets me revient, mais je préfère toujours demander leur avis aux autres membres de la team Bloggers’, ensemble nous trouvons le thème du numéro et à partir de là je réfléchis à des idées d’articles que je leur soumets ensuite. Pour les autres rubriques (histoires du mois, dans la bibliothèque de…, interview, maison d’édition du mois, etc.), ce sont parfois les membres de l’équipe qui me suggèrent un nom, parfois la décision vient de moi… D’une manière générale tout le monde a son mot à dire, et aucune idée n’est laissée de côté.

Combien avez-vous d’abonnés ?

Nous avons pour le moment un tirage papier de quatre cents exemplaires, et nous avons également une centaine d’abonnés pour la version numérique.

Pensez-vous un jour que Bloggers’ soit disponible en kiosques ?

J’ignore si Bloggers’ sera un jour disponible en kiosques, et je ne suis pas sûre d’en avoir envie. J’ai pensé Bloggers’ à la fois comme un magazine et comme un objet, en privilégiant un papier épais et plus rigide que pour un magazine traditionnel. L’idée est que les gens aient envie de le lire et de le garder dans leur bibliothèque. En ce sens il aurait donc plutôt sa place en librairie, et nous commençons d’ailleurs à avoir des commandes de libraires qui souhaitent le proposer à la vente.

0 Comments
Articles Interviews récents
La Belle Book Box : La box livresque dédiée aux livres d’occasion
AlterPublishing : La maison d’édition qui dépoussière le milieu du livre
Rencontre avec Angeline, la fondatrice de BooBox
« Orazio », le premier roman de Christophe Matho
Un livre au nom de l’amitié
Articles Interviews populaires
A vos commentaires

ut mattis Phasellus Lorem libero. et, facilisis Aenean elementum elit. amet, risus